baromètre Appel Médical 2014 des salaires de la santé

publié le 22 avril 2014 - 2085 vues

    • Partagez sur Facebook
    • Partagez sur Twitter
    • Partagez sur LinkedIn
    • Partagez sur Viadeo
envoyer par email

Les plus fortes hausses de salaire bénéficient aux métiers de la pharmacie et de l’analyse médicale – jusqu’à + 4,10 % pour les préparateurs en pharmacie.

Paris, le 22 avril 2014 – En 2013, trois des cinq professions de santé ayant connu les plus fortes  revalorisations salariales appartenaient au secteur de la pharmacie et de l’analyse médicale. Ainsi, les préparateurs en pharmacie ont vu leur fiche de paie progresser de 4,1 % en 2013 par rapport à  2012, soit la plus forte revalorisation tous métiers confondus. Ils sont suivis des techniciens de laboratoire, crédités d’une hausse de 2,4 % sur la même période. Les docteurs en pharmacie se  classent quant à eux cinquième, avec un salaire en progression de 1,5 %. Ces hausses de salaires sont supérieures à l’inflation, qui a atteint 0,9 % en 2013. En revanche, les infirmiers anesthésistes et de bloc, ainsi que les aides-soignants et les auxiliaires de puéricultrice, ont vu leur pouvoir  d’achat diminuer à la suite de revalorisations salariales oscillant entre + 0,2 % et + 0,7 %. Ces résultats sont les principales conclusions de la troisième édition du baromètre Appel Médical des salaires de la santé, une étude non déclarative basée sur des salaires réels et constatés, extraits de 555 000 fiches de paie.
« Le secteur de la santé fait face à des défis de taille. Il doit accompagner le vieillissement de la population et pallier dans le même temps de nombreux départs à la retraite. Et tandis que la
médicalisation de la société française se poursuit, les établissements de santé composent avec des contraintes budgétaires moins souples. Dans ce contexte, le baromètre Appel Médical révèle que les milliers de femmes et d’hommes au service des patients ont connu des évolutions salariales contrastées en 2013. Ces évolutions sont bien sûr à mettre au compte des différentes conventions collectives qui, dans les secteurs public, privé et associatif, déterminent le niveau des salaires. Mais elles reflètent également le rapport de force entre l’offre et la demande sur le marché du travail. A cet égard, des professions pénuriques telles que les préparateurs en pharmacie réussissent de nouveau à tirer leur épingle du jeu », déclare Christophe Bougeard, directeur général d’Appel Médical.

téléchargez ici le communiqué de presse