1,2 million de travailleurs sociaux en 2011

publié le 17 novembre 2014 - 1287 vues

    • Partagez sur Facebook
    • Partagez sur Twitter
    • Partagez sur LinkedIn
    • Partagez sur Viadeo
envoyer par email

Voici une étude de septembre 2014 de la DRESS concernant les travailleurs sociaux.

La France métropolitaine compte 1,2 million de travailleurs sociaux, au 31 décembre 2011. 40 % d’entre eux travaillent auprès de particuliers employeurs, comme assistantes maternelles, gardes d’enfants à domicile ou aides à domicile. Les 727 000 travailleurs sociaux restants représentent 531 000 emplois « équivalents temps plein » (ETP).

Avec 383 000 salariés, correspondant à 240 000 ETP, le secteur de la prise en charge des personnes âgées dépendantes constitue le principal domaine d’emploi des travailleurs sociaux hors particuliers employeurs. Viennent ensuite le secteur du handicap avec 123 000 salariés pour 109 000 ETP, l’accueil des jeunes enfants (55 000 salariés pour 37 000 ETP) et la prise en charge des personnes en difficulté sociale (51 000 personnes pour 48 000 ETP).

Les travailleurs sociaux sont inégalement répartis sur le territoire, en particulier les assistants de service social, les conseillers en économie sociale familiale et les salariés relevant de l’éducation spécialisée. Les aides à domicile et les aides médicopsychologiques, travaillant le plus souvent auprès de personnes âgées dépendantes ou en situation de handicap, sont les mieux réparties entre les régions.

Métiers et diplômes du travail social

Les diplômes du travail social sont définis par le Code de l’action sociale et des familles, aux articles D.451-11 à D.461-3. Au total, on compte quatorze diplômes pour les métiers suivants :

• Le diplôme d’État d’aide médico-psychologique (AMP)
L’AMP accompagne au quotidien des personnes âgées ou handicapées dans les gestes de la vie  quotidienne (coucher, lever, toilette, habillage, repas, déplacements, etc.). Il a également un rôle d’encouragement et de soutien à la communication;

• Le diplôme d’État d’auxiliaire de vie sociale (AVS)
L’AVS intervient en général au domicile des personnes qui ne peuvent assumer seules les tâches de la vie quotidienne (personnes âgées, familles, personnes handicapées, malades) ;

• Le diplôme d’État d’assistant familial (AF)
L’AF accueille de façon permanente à son domicile et dans sa famille des mineurs ou des jeunes majeurs de 18 à 21 ans. L’accueil peut être organisé au titre de la protection de l’enfance ou d’une prise en charge médico-sociale ou thérapeutique ;

• Le diplôme d’État de technicien de l’intervention sociale et familiale (TISF)
Le TISF intervient, sur le lieu de vie, auprès de personnes qui ont besoin d’aide dans des circonstances particulières (décès d’un parent, hospitalisation, naissance, longue maladie, handicap, etc.). Il épaule la famille en assumant le quotidien (entretien du logement, préparation des repas, aide aux devoirs) et soutient les parents dans l’éducation de leurs enfants ;

• Le diplôme d’État de moniteur éducateur (ME)
Le ME participe, en liaison avec les autres professionnels de l’éducation spécialisée, à l’action éducative et à l’organisation de la vie quotidienne des enfants, adolescents ou adultes en difficulté ou handicapés accueillis dans les institutions médico-sociales ;

• Le diplôme d’État d’assistant de service social (ASS)
L’ASS intervient auprès de personnes confrontées à des difficultés familiales, professionnelles, financières, scolaires ou médicales. Il apporte une aide et un soutien, aussi bien psychologique, social que matériel, pour les inciter à trouver ou à retrouver une autonomie et faciliter l’insertion sociale et professionnelle ;

• Le diplôme d’État d’éducateur spécialisé (ES)
L’ES concourt à l’éducation d’enfants et d’adolescents ou au soutien d’adultes présentant des déficiences physiques ou psychiques, des troubles du comportement ou qui ont des difficultés d’insertion. Il aide les personnes en difficulté à restaurer ou à préserver l’autonomie, à développer les capacités de socialisation, d’intégration ou d’insertion. Il favorise également les actions de prévention ;

• Le diplôme d’État d’éducateur de jeunes enfants (EJE)
L’EJE assure des fonctions d’accueil et d’éducation d’enfants âgés de 0 à 7 ans en relation avec leurs parents. Il les accompagne dans l’apprentissage de l’autonomie, de la vie sociale ;

• Le diplôme d’État d’éducateur technique spécialisé (ETS)
L’ETS est à la fois éducateur et spécialiste d’une technique professionnelle qu’il transmet aux personnes dont il a la charge. Il est ainsi spécialiste de l’adaptation ou de la réadaptation professionnelle des jeunes ou des adultes ;

• Le diplôme d’État de conseiller en économie sociale familiale (CESF)
Le CESF aide les individus, les familles et groupes à résoudre leurs problèmes de vie quotidienne par l’information, le conseil technique, l’organisation de formations ;

• Le diplôme d’État de médiateur familial (MF)
Le MF accompagne les personnes en situation de rupture ou de séparation afin de favoriser la reconstruction du lien familial et d’aider à la recherche de solutions répondant aux besoins de chacun des membres de la famille ;

• Le certificat d’aptitude aux fonctions d’encadrement et de responsable d’unité d’intervention sociale
Les responsables d’une unité de travail assurent l’encadrement d’une équipe et des actions directement engagées auprès des usagers. Ils pilotent l’action dans le cadre des projets de service. Intermédiaires entre la direction et les équipes, ils sont en position d’interface dans les organisations

• Le certificat d’aptitude aux fonctions de directeur d’établissement ou de service d’intervention sociale
Les directeurs d’établissement ou de service d’intervention sociale doivent assurer aux usagers une prise en charge individualisée de qualité, faciliter l’expression, la satisfaction des besoins, l’accès aux droits et l’exercice effectif de la citoyenneté ;

• Le diplôme d’État d’ingénierie sociale
Les titulaires du diplôme sont en capacité de conduire l’analyse de questions sociales complexes prenant en compte le cadre des politiques sociales, les contextes organisationnels et territoriaux, les problématiques sociales, familiales et individuelles. De plus, ils peuvent concevoir, mettre en oeuvre, valoriser des études et des recherches fondées sur des approches pluridisciplinaires et participatives et, enfin, mobiliser, enrichir, exploiter les outils d’observation et de veille sociale.

Retrouvez l’étude en cliquant  ICI