candidature spontanée

Vous êtes à la recherche de missions de travail temporaire avec des postes ou non logés, d'un emploi à contrat à durée déterminée entre 3 et 9 mois, contrat à durée indéterminée...

Notre agence se charge d’étudier scrupuleusement votre candidature. Si votre profil retient notre attention, nous vous contacterons dans les meilleurs délais afin d’échanger avec vous sur vos motivations et votre parcours professionnel.

choisissez votre mode de candidature :

je postule

Depuis septembre 2019, Appel Médical propose un nouvel outil innovant pour les établissements de santé : Youplan Santé. Cette plateforme digitale intuitive utilisable 24h24 et 7j7 permet de gérer les remplacements de personnel de santé grâce à un matching rapide basé sur les compétences et la disponibilité des candidats du vivier. 

Youplan Santé apporte aux Equipes RH, Cadres de santé, Directeurs, Directrices, et Responsables de services encore plus de réactivité, de simplicité et donc productivité, en toute confiance, grâce une solution sur-mesure. Cela représente au final plus de sérénité pour anticiper et gérer leurs besoins.

Bien entendu, les candidats, professionnels de la santé, médical et para-médical profitent de ce nouveau service. En effet, ils peuvent également accéder aux missions via une application smartphone dédiée et donc déclarer immédiatement s’ils sont disponibles ou non pour une mission (et profiter de bien d’autres services).

L’établissement de santé peut alors savoir en temps réel si la mission proposée est pourvue, ce qui lui permettra d’être rassuré dans sa mission de continuité de soin.

A ce jour, plus de 500 établissements en France ont fait confiance à Appel Médical pour faire de Youplan Santé leur outil de planification indispensable, qu’ils soient EHPAD, Cliniques, Hôpitaux, … 

L’objectif d’Appel Médical en 2020 est de continuer à accompagner les établissements de santé dans la gestion de leurs remplacements, avec la simplicité et la transparence permis par Youplan Santé, tout en conservant la disponibilité et la proximité des équipes des 160 agences Appel Médical.

Vous souhaitez en savoir plus sur notre solution Youplan Santé ? rendez-vous sur cette page et complétez le formulaire, un collaborateur Appel Médical vous contactera.

Notre troisième édition de l’étude Futuramed 2019 réalisée par Stethos pour Appel Médical Search est sortie, retrouver le communiqué de presse ici.

Vous souhaitez recevoir l’étude ? rapprochez-vous de votre agence locale ou remplissez ce formulaire.

Médecin coordonnateur : d’opportunité à vocation

Le métier de médecin coordonnateur souffre d’un manque criant de notoriété. Mais si l’on en croit les résultats de l’étude Futuramed 2019 d’Appel Médical Search, il gagne à être connu. Ainsi, l’exercice de cette fonction au sein des EHPAD relève, dans près de trois cas sur quatre (73%), d’une opportunité qui s’est présentée. Seul un médecin coordonnateur sur cinq a fait le choix délibéré d’en faire son métier.

La moitié d’entre eux ont d’ailleurs eu connaissance de cette fonction en tant que médecin traitant d’un patient hébergé en EHPAD.

Médecin coordonnateur : un métier apprécié

Plus de 9 médecins interrogés sur 10 (91%) portent un regard positif sur leur fonction. A peine plus du quart d’entre eux (28%) associe au moins un qualificatif négatif à la fonction. Ce sont principalement la pluridisciplinarité et la diversité des missions qui sont plébiscitées, ainsi que le travail en équipe. Le métier est aussi jugé « formateur, enrichissant, valorisant et indispensable ». Plus ponctuellement, les médecins coordonnateurs regrettent les lourdeurs administratives et la nécessité d’être consensuel.

Cette perception du métier se traduit d’ailleurs dans les faits. Les médecins interrogés exercent ce métier depuis 8 ans en moyenne et même depuis plus de 15 ans pour 20% d’entre eux.

Médecin coordonnateur : un métier d’avenir pour un médecin sur deux

Interrogés sur leur perception de l’avenir de leur profession, les médecins coordonnateurs se déclarent globalement plus confiants qu’inquiets. Près d’un médecin sur deux se déclare confiant en l’avenir, dont 25% d’optimistes et 22% de curieux. A l’inverse, un tiers des médecins interrogés est soucieux de l’avenir de leur profession, donc 24% d’inquiets et seulement 10% pessimistes.

Retrouvez une vidéo teaser de l’étude ci-dessous :

Moins disponibles et d’abord motivés par le salaire : les médecins jugent sévèrement leurs jeunes confrères

Alors que les personnels de santé expriment quasi quotidiennement leur malaise face à des conditions de travail jugées dégradées, les pouvoirs publics ont annoncé mi-février une « réforme globale » de l’offre de soins. L’ambition affichée est de transformer en profondeur le système de santé. Attendues au printemps, les mesures autour desquelles s’articulera la réforme seront-elles de nature à rassurer les soignants ? La tâche s’annonce en tout cas ardue au regard de la défiance exprimée par les médecins interrogés par Appel Médical Search sur l’avenir de leur profession. Selon cette étude, pour laquelle Appel Médical Search a interrogé à l’automne 2017 plus de 200 médecins hospitaliers, âgés de plus de 45 ans et travaillant dans quatre spécialités (cardiologie, radiologie, anesthésie-réanimation, urgences), le pessimisme est de mise. Près des deux-tiers (60 %) d’entre eux s’estiment ainsi « pessimistes » ou « inquiets » pour l’avenir de leur métier. En cause, un « durcissement des politiques de santé avec une diminution du système de soins », anticipé par 47 % des médecins interrogés. Autre résultat particulièrement significatif, la majorité des médecins sondés par Appel Médical Search – tous expérimentés – jugent sévèrement leurs jeunes collègues. La nouvelle génération leur inspire un « avis mitigé » dans 5 % des cas tandis que les «avis négatifs» recueillent 56 % des suffrages. Les répondants mettent notamment en cause l’« engagement » et la «disponibilité » de leurs jeunes confrères, jugés moindres que les leur dans 69 % des cas pour le premier et dans 85 % des réponses pour la seconde. Ils épinglent également leurs préoccupations autocentrées, la nouvelle génération étant selon eux d’abord motivée par « la rémunération attractive » (72 %) et par « la possibilité d’équilibrer vie privée et vie professionnelle » (67 %). Rare note positive cependant, les médecins interrogés sont 35 % à admettre que cette génération est mieux formée qu’eux.

« Il y a un an, Appel Médical Search avait interrogé près de 200 étudiants en 5ème et 6ème année de médecine pour connaître leurs principales sources de motivation quant à leur avenir professionnel. Le souhait le plus fréquemment exprimé concernait leur ambition « d’avoir une qualité de vie satisfaisante ». Cette année, l’enquête menée par Appel Médical Search analyse le regard que portent des médecins hospitaliers confirmés sur l’avenir de leur métier d’une part, et sur leurs jeunes confrères d’autre part. Il est particulièrement instructif de constater à quel point les résultats des deux études, à un an d’intervalle, se font écho. Pour la plupart pessimistes sur l’avenir d’un métier qu’ils jugent pourtant « passionnant », les médecins hospitaliers sondés en 2018 reprochent à leurs jeunes confrères leur manque de disponibilité et d’engagement. Loin de faire sourire, cette nouvelle version, transposée à l’hôpital, de la querelle des Anciens et des Modernes met en lumière le fossé générationnel qui se cristallise sur la question de l’équilibre des temps de vie. Si elle veut recueillir l’appui de l’ensemble du corps hospitalier, nul doute que la future réforme de l’hôpital devra trouver une solution pour combler ce fossé », déclare Christophe Bougeard, directeur général d’Appel Médical.

Pour recevoir l’étude : direction at appelmedical.com

L’Appel Médical prend la parole afin de soutenir la vigilance des AES (Accident avec Exposition au Sang) et expliquer quelle est la réalité pour les professionnels de santé. A cette occasion Appel Médical sort un Quizz destiné à tous les professionnels de santé visant à tester leurs connaissances sur ce sujet mais surtout à leur donner des bonnes pratiques et d’ouvrir le dialogue sur ce sujet sensible et tabou.

Cela représente chaque année en Europe 1 000 000  de professionnels de touchés. Néanmoins la prévention et la transmission de bonnes pratiques a permis de constater une diminution de 23 % entre 2008 et 2015. Il reste néanmoins encore trop de sous-déclarations surtout chez les libéraux. « Mettre le bon gant au bon moment, c’est 90 % de sécurité pour le soignant et le patient » nous explique Sophie Guiot.

LA VIDÉO DU MOIS Nous vous proposons de visionner la vidéo de Sophie Guiot, Experte Hygiène et Consultante interviewée par Bernadette Fabregas, rédactrice en chef d’infirmiers.com

 

 

 

 

Appel Médical prend la parole sur la gestion des conflits. Nous souhaitons à travers cette vidéo vous présenter des outils simples afin de vous permettre l’anticipation ou la gestion de conflits en cas de crise, de désaccord ou de non-dits, qui peuvent détruire une cohésion d’équipe.

LA VIDÉO DU MOIS

Nous vous proposons de visionner la vidéo de Thierry Jacquet, psychologue et formateur, interviewé par Bernadette Fabregas, rédactrice en chef d’infirmier.com

 

 

 

 

Baromètre des salaires des métiers de la santé 2017 ; Interview de Brigitte Ludwig, Présidente de  l’UNAIBODE

Quel état des lieux faites-vous du métier et de ses pratiques ?

Le décret de 2015 relatif aux actes relevant de la compétence exclusive des Ibode s’est traduit cette année par une nette augmentation des inscriptions aux concours. Certaines écoles ont même doublé le nombre d’inscrits. On ne peut que s’en réjouir pour la qualité des soins, car cette évolution va augmenter progressivement la qualification du personnel exerçant en bloc opératoire. Reste tout de même la question du financement de la formation, qui pose problème à beaucoup d’IDE souhaitant devenir Ibode. L’autre possibilité pour les infirmiers ayant des années d’expérience en bloc est d’entamer un parcours de VAE. Mais tant que le référentiel de formation Ibode n’est pas revu pour être traduit sous la forme de compétences, ce parcours est bloqué pour un certain nombre de personnes. Nous avons toutefois bon espoir que les travaux de réingénierie de la formation soient entamés cette année.

X, Y, Z, millenium… Comment la profession s’organise-t-elle face aux nouvelles générations de professionnels de santé ?

Ces dernières années, les blocs ont su ouvrir leurs portes pour des stages, ce qui a pu faire naître des vocations. Le bloc opératoire peut se prévaloir d’une attractivité en hausse vis-à-vis des jeunes générations, intéressées par la dimension technique de l’exercice sur des plateaux de plus en plus pluridisciplinaires. Les jeunes sont à la fois prêts à s’investir mais plus exigeants que leurs aînés sur le respect des horaires. Cela peut parfois créer des tensions. En tout cas, cela suppose de travailler davantage sur une organisation rigoureuse des plannings.

Parlons salaire…

Sur ce thème, malheureusement, force est de constater que rien n’a évolué. En fin de carrière, un Ibode ne gagne toujours qu’une centaine d’euros mensuels de plus qu’un IDE.

Quel souhait pour la profession partageriez-vous avec le/la nouveau/nouvelle ministre de la Santé ?

Après plusieurs années de négociation, il faut maintenant que le diplôme d’Ibode soit élevé au niveau Master. Les IADE l’ont obtenu, il serait incompréhensible qu’il en aille autrement pour les Ibode, dont l’exercice exclusif est reconnu. Cette reconnaissance devra aussi se traduire sur le plan salarial. Ce seront là nos deux demandes fortes pour la prochaine mandature.

 

Pour recevoir la 6ème édition du baromètre des métiers de la santé 2017, merci de faire votre demande par mail à direction@appel-medical.com en précisant vos coordonnées postales

Métiers de la santé : les éducateurs spécialisés dans le handicap remportent la palme de la plus forte hausse de salaire en 2016, + 3,8 % par rapport à 2015Quels sont les professionnels de santé dont les salaires ont été le plus revalorisés en 2016 ? Selon la sixième édition du baromètre Appel Médical des salaires de la santé, qui se penche sur six familles de métiers et analyse 13 fonctions paramédicales et pharmaceutiques, les professionnels du handicap sont ceux qui ont le mieux tiré leur épingle du jeu.

De 2015 à 2016, la fiche de paie des éducateurs spécialisés a progressé de 3,8 % pour s’établir en moyenne à 2 022 euros bruts mensuel. Ils sont suivis des aides médico-psychologiques (métiers du soin et de l’assistance), dont le salaire a augmenté de 3,1 % sur cette même période, avec en 2016 une rémunération moyenne de 1 751 euros bruts mensuel. En queue de peloton, les infirmiers de bloc opératoire (IBODE) et les techniciens de laboratoire d’analyses médicales ferment la marche avec, chacun, une baisse de leur rémunération moyenne de 1,4 % en 2016 par rapport à 2015.

Les professionnels de santé les mieux rémunérés en 2016 sont les infirmiers anesthésistes (IADE), avec un salaire moyen de 3 808 euros bruts mensuel en moyenne, en hausse de 2,4 % sur un an. En bas de l’échelle des salaires figurent les agents de service hospitalier, dont la rémunération moyenne de 1 548 euros bruts mensuel en 2016 n’a progressé que de 0,5 % par rapport à 2015.

« Les Français sont à la veille d’échéances électorales décisives pour l’avenir du pays et la santé est, à n’en pas douter, l’une de leurs priorités. Leur attachement au système de soins hexagonal est réel et, dans ce contexte, les défis auxquels les acteurs de la santé font face n’en sont que plus aigus. Les établissements de santé, publics ou privés, sont aux prises avec des contraintes économiques lourdes tandis qu’ils doivent assurer la continuité des soins.

Les professionnels de santé se retrouvent au cœur de cette équation à plusieurs inconnues. Comment, dans un contexte financier sous pression, attirer et rémunérer à leur juste valeur les talents dont a besoin notre système de santé tout en sachant que les besoins vont aller croissant, en raison des départs à la retraite et de la médicalisation accrue de la société ?

Dans ce contexte, le baromètre Appel Médical des salaires de la santé révèle que les professionnels de santé sont loin d’être logés à la même enseigne. Sans doute y a-t-il là quelques pistes pour répondre aux pénuries qui touchent certains métiers », déclare Christophe Bougeard, Directeur Général Appel Médical.

Pour recevoir le 6ème Baromètre des salaires des métiers de la santé, merci de transmettre vos coordonnées postales à direction@appel-medical.com

Les étudiants en médecine placent la qualité de vie au cœur des préoccupations pour leur avenir

Appel Médical, 1er acteur spécialisé dans le recrutement et le travail temporaire médical et
paramédical, est le partenaire RH de près de 8 300 établissements et de 230 000 professionnels
de santé et du médicament.
Depuis 6 ans, Appel Médical Search accompagne les établissements publics, privés et associatifs
dans leur recherche de médecins toutes spécialités pour des besoins en remplacement de
courte durée, en recrutement ou en installation libérale.
Pour la première fois une étude est réalisée par Stethos, organisme indépendant, à la demande de
l’Appel Médical Search afi n de mieux comprendre et appréhender les craintes et les motivations
professionnelles des étudiants en médecine, de connaître le sentiment de ces derniers sur les déserts
médicaux, de percevoir l’impact des ECN sur le choix de la spécialité…
En cette période de proposition, d’argumentation et de négociation, trois champs d’action s’offrent
à nous :
• Le rôle de l’Etat est majeur dans la structuration, le contrôle et le fi nancement des acteurs de la santé.
Anticiper, prévoir, donner une vision de la médecine à l’hôpital… sont des enjeux en perpétuel mouvement.
Avec des objectifs ambitieux pour l’ambulatoire, la télémédecine, l’HAD, l’e-sante, la révolution
numérique et la robotisation de la santé… En accord avec les syndicats, associations et partenaires
publics et privés du monde de la santé l’Etat va devoir façonner cette ambition de la «santé pour tous».
• Cette vision devra être partagée avec les futures générations de médecins ; ceux qui ont 8 ans et rêvent
de devenir médecin comme ceux qui sont déjà au sein du cursus universitaire. La contrainte est d’intégrer
non pas uniquement des statistiques, des avis, des recommandations, des chiffres et des budgets mais
bien des sentiments et souhaits de nos futurs professionnels de santé. Nous connaissons les générations
X, Y, Z… nous allons bientôt accueillir les milleniums… mais nous les redoutons.
• Pour séduire et attirer les talents, nous devons revenir aux valeurs premières de nos métiers, au soin,
à la qualité de la relation avec le patient, à l’équilibre vie privée / vie professionnelle, à l’équipe, au
«Nous» et non plus au «Je». L’Etat, mais également les Régions, les Fédérations Hospitalières, les
groupes de santé et l’ensemble des acteurs du soin doivent s’adapter à cette révolution du management
illustrée par le fait que les industriels investissent plus sur les réseaux sociaux que sur les médias
classiques !
Au quotidien, Appel Médical Search accompagne les hôpitaux, cliniques, EHPAD… et médecins dans la
construction des plans de carrière en écoutant, anticipant, aidant, communiquant… pour modestement
réussir à satisfaire cet équilibre de vie.
Pour recevoir gratuitement  l’étude Futuramed merci de faire parvenir votre demande en précisant vos coordonnées postales à direction@appel-medical.com
Appel Médical, 1er acteur spécialisé dans le recrutement et le travail temporaire médical et
paramédical, est le partenaire RH de près de 8 300 établissements et de 230 000 professionnels
de santé et du médicament.
Depuis 6 ans, Appel Médical Search accompagne les établissements publics, privés et associatifs
dans leur recherche de médecins toutes spécialités pour des besoins en remplacement de
courte durée, en recrutement ou en installation libérale.
Pour la première fois une étude est réalisée par Stethos, organisme indépendant, à la demande de
l’Appel Médical Search afi n de mieux comprendre et appréhender les craintes et les motivations
professionnelles des étudiants en médecine, de connaître le sentiment de ces derniers sur les déserts
médicaux, de percevoir l’impact des ECN sur le choix de la spécialité…
En cette période de proposition, d’argumentation et de négociation, trois champs d’action s’offrent
à nous :
• Le rôle de l’Etat est majeur dans la structuration, le contrôle et le fi nancement des acteurs de la santé.
Anticiper, prévoir, donner une vision de la médecine à l’hôpital… sont des enjeux en perpétuel mouvement.
Avec des objectifs ambitieux pour l’ambulatoire, la télémédecine, l’HAD, l’e-sante, la révolution
numérique et la robotisation de la santé… En accord avec les syndicats, associations et partenaires
publics et privés du monde de la santé l’Etat va devoir façonner cette ambition de la «santé pour tous».
• Cette vision devra être partagée avec les futures générations de médecins ; ceux qui ont 8 ans et rêvent
de devenir médecin comme ceux qui sont déjà au sein du cursus universitaire. La contrainte est d’intégrer
non pas uniquement des statistiques, des avis, des recommandations, des chiffres et des budgets mais
bien des sentiments et souhaits de nos futurs professionnels de santé. Nous connaissons les générations
X, Y, Z… nous allons bientôt accueillir les milleniums… mais nous les redoutons.
• Pour séduire et attirer les talents, nous devons revenir aux valeurs premières de nos métiers, au soin,
à la qualité de la relation avec le patient, à l’équilibre vie privée / vie professionnelle, à l’équipe, au
«Nous» et non plus au «Je». L’Etat, mais également les Régions, les Fédérations Hospitalières, les
groupes de santé et l’ensemble des acteurs du soin doivent s’adapter à cette révolution du management
illustrée par le fait que les industriels investissent plus sur les réseaux sociaux que sur les médias
classiques !
Au quotidien, Appel Médical Search accompagne les hôpitaux, cliniques, EHPAD… et médecins dans la
construction des plans de carrière en écoutant, anticipant, aidant, communiquant… pour modestement
réussir à satisfaire cet équilibre de vie.
Pour recevoir gratuitement  l’étude Futuramed merci de faire parvenir votre demande en précisant vos coordonnées postales à direction@appel-medical.com

Les exclusifs de l'appel logo

Appel Médical innove en proposant à ses clients et partenaires, un contenu original et différent : les exclusifs Appel Médical

Les exclusifs Appel Médical vous proposent tout au long de l’année des reportages, des informations dédiées, mais également des échanges de réflexions et de débats sur les thématiques de la santé et des ressources humaines.

Pour notre 4ème édition, nous vous invitons à découvrir une vidéo de Claire Roche, Formatrice, interviewée par Bernadette Fabregas, Rédactrice en Chef d’infirmiers.com pour comprendre pourquoi et comment « promouvoir son établissement ».

Il est indispensable de communiquer pour se différencier et également pour être connu, reconnu et recommandé par un maximum d’interlocuteurs. Mais pour cela il faut savoir reconnaître ses ambassadeurs et savoir comment présenter son établissement de manière positive. Ce qui passe par la valorisation du travail des équipes et de l’image de l’établissement à travers les soignants et non soignants réunis autour d’un même but : convaincre et de donner une image positive à son établissement.